Élevage

Vache Utilisation des argiles bentonitiques

PROTECTION DE L’EPIDERME ET DU DERME DES ANIMAUXlogo

Tous ceux qui connaissent les grands animaux sauvages savent que ceux-ci ont un accès direct aux bains de boue, donc d’argile pour :

  • Se protéger des parasites externes et des piqûres qui peuvent être occasionnées par les insectes.
  • Pour guérir des plaies occasionnées par les combats fréquents entre les mâles.
  • Lutte contre l’ecthyma de l’agneau ou de la chevrette. Seule ou associée au Soufre fleur, l’argile assèche rapidement les pustules péribuccaux et l’ecthyma ne peut gagner le tube digestif ce qui serait fatal pour l’animal.
  • Le pouvoir séchant et cicatrisant de l’argile trouve une autre application en élevage porcin. Dès leur naissance, les porcelets sont fortement saupoudrés d’argile ce qui a pour conséquence de les sécher vite et fort, et l’argile au niveau du cordon ombilical constitue un excellent rempart contre les différents germes potentiels qui se servent du canal naturel du cordon ombilical pour provoquer une septicémie généralisée.

En conclusion:

 * au niveau dermique, l’argile bentonite assure une protection :

  • physique en fixant l’humidité
  • fongistatique voire fongicide en empêchant le développement de mycoses
  • cicatrisant au niveau de blessures superficielles ou profondes

 * favorise la fonction intestinale:

  • 14% des éleveurs américains utilisent des capteurs de mycotoxines dont l’argile bentonite (PLM – Mai 2009, p 27).

 

PRODUCTION PORCINE:

Selon l’INRA (n° d’accès: 981409185), Trois expériences ont été conduites sur 345 porcs au sevrage hybrides, afin d’estimer la valeur de diverses argiles et minéraux, dans des situations de contamination à l’aflatoxine, et, en plus, dans des alimentations non contaminées.

  • * Première expérience: 54 porcs furent testés pendant 34 jours afin d’évaluer 4 additifs ajoutés à la proportion de 0,5% à une alimentation contaminée à l’aflatoxine 500ppb. Les porcs soumis à l’alimentation contaminée ont présenté un taux de réduction de 27,8 % en moyenne de gain journalier (GMQ). L’addition de bentonite de sodium restitua la totalité de la perte de croissance. L’addition de kaolin restitua 47% de la croissance perdue. Un composé minéral particulier,  Mg-Ca, restitua 60% de la perte de croissance et stabilisa le gain journalier, par rapport à l’alimentation. Des pastilles de mélange provenant du commerce n’ont pas amélioré la perte de croissance.
  • * Dans les deux autres expériences, 291 porcs hybrides furent utilisés, chacune implicant des essais de 28 à 33 jours,  dans le but d’évaluer la réaction des porcs de sevrage, aux additifs evalués au cours de la première expérience, en plus d’autres additifs (zéolite, bentonite de calcium, calcaire, saponite, sépiolite et un autre composant minéral) dans des alimentations non contaminées par l’aflatoxine. Plusieurs produits renforcèrent la GMQ, au travers d’améliorations de la prise quotidienne d’aliments. Aucune réduction de GMQ ne fut observée suite à l’introduction de ces composants énergétiques ou non protéiniques.

Les résultats confirment que l’utilisation d’argiles minorent les effets néfastes de l’aflatoxine contenue dans l’alimentation des porcins, et démontrent leur capacité de l’augmentation de GMQ (Gain Moyen Quotidien), en relation avec ces additifs, dans les situations où la contamination par l’aflatoxine n’existe pas.

  • L’INRA (dossier publié en 2012), souligne avec force l’influence négative des mycotoxines aussi bien sur les ruminants que sur les monogastriques. Dans les traitements physiques préconisé en faveur de la prévention du risque mycotoxicologique chez le ruminant, l’INRA note clairement une efficacité accrue de la bentonite par rapport à la Sépiolite – Kaolinite – Montmorillonite.

* Fixateur de toxines et myco-toxines éliminées avec les déjections. Cette fonction de l’argile est la mieux connue des utilisateurs.

A tire d’information, nous pouvons citer en applications pratiques immédiates:

  • * son utilisation dans le gavage des palmipèdes gras. Aujourd’hui, la SARL LAFAURE intervient dans le gavage de plus de 10 millions de canards.
  • * dans la composition possible de tous les aliments de tous les animaux entre 10 et 20 Kg/Tonne d’aliment pour le confort digestif de tous ces mêmes animaux.

Si on reprend la constitution de l’argile avec ses effets absorbants et adsorbants, son incidence est conséquente sur les fientes des oiseaux plus sèches en M.S. et mieux moulées.

De plus, rappelons nous qu’un grain d’argile est chargé à sa périphérie d’électricité négative. Lorsque les ruminants dans leur ration ont un excès d’azote soluble, notamment sous forme d’ NH4 + (ammoniaque). L’ammoniaque est fixée par l’argile avec diminution des diarrhées. C’est un procédé qui se développe beaucoup aujourd’hui pour les vaches lors de la mise à l’herbe en incorporant à leur ration de l’argile (jusqu’à 3% de la ration calculée en M.S.).

  • Pour les veaux destinés à la production de viande blanche, ne pas donner ce produit très riche en fer et en oligo éléments (Risque de pigmentation de la viande).

 

  • Dans le cadre de tous les animaux domestiques élevés en claustration, la fixation de l’ammoniaque en excès dans l’atmosphère contribue à l’amélioration de la qualité de l’air respiré et par la même, une attaque plus faible des cils vibratifs de l’appareil respiratoire. Cette protection des cils vibratifs renforce les défenses naturelles de l’organisme dans sa lutte contre les maladies respiratoires.